L’art du remix (Interview de deux Djs/Platinistes) + Mixtape exclusive de Fear of Theydon !!!

1. Pourriez-vous nous faire une présentation de vous même et de votre travail pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

Plaisir de FrancePlaisir de France : (Étant malheureusement surbooké, Plaisir de France a malgré tout eu l’extrême gentillesse de répondre à toutes nos questions sauf celle-ci que nous avons complétée nous même grâce à notre ami google): Julien Barthe alias Plaisir de France est un dj/producteur multifacette qui a travaillé depuis 2000 avec les labels Prozak Trax puis Freak’n Chic, Turbo recordings, Output, Skint, Maman Records, etc… Il a été soutenu par notamment Yvan Smagghe, Tiga, 2 Many Dj’s ou Etienne Daho. Il a fait des remixes et s’est inspiré d’Etienne Daho, Yves Simon, Jacques Dutronc, Axel Bauer, Chagrin d’Amour, Mikado, Aznavour, Donzelle, Vive la Fête, We Are Enfant Terrible, The Postmarks et Clock Opera pour ne citer qu’eux.
Plaisir de France, c’est aussi une organisation qui produit des musiques publicitaires, des évènements, des objets en série limitée supportés par les marques Kultes ou Feal Mor.

Fear of Theydon : Bonjour, je suis Fear of Theydon, je produis de la musique électronique et mélodique dans le but de vous faire hocher la tête pendant que vous écoutez votre iPod en rentrant chez vous à 4 heure du mat’ après une soirée, tout en mangeant un sandwich sec acheté à l’épicerie de nuit avec malgré tout une lueur d’espoir vous disant que tout va bien se passer.
J’ai commencé comme Mr Whelk en 2006, remixant des classiques de pop des 80’s tels que Kate Bush, New Order, Yes, etc… Mes premier morceaux sont passés sur BBC Radio 1 (yeah !). Ensuite en 2007, j’ai pris un tournant légèrement plus « sérieux » avec Fear of Theydon et ai pressé mon premier EP 33 tours sur Sunday Best Recordings (woohoo !). Puis en 2008 on m’a demandé de remixer tous les singles qui sortaient (jusqu’à ce jour) sur Sunday Best Recordings sous le nom de The Sunday Best Remix (hooray !).
Je suis également la moitié de FETE, un projet de Balearic moelleuse avec le dj/producteur et propriétaire de Needwant Records, Sean Brosnan et moi-même.
En ce moment, je me concentre principalement sur Fear of Theydon ; c’est un projet éclectique qui me tiens à cœur et qui représente le meilleurs de toutes mes influences et intérêts musicaux actuels ; que ce soit en faisant des remixes, des morceaux perso ou du DJing pur. Du bon temps (Good times) !

Il est à savoir que ces deux artistes ont un très bon point commun qui est d’être réuni sur la compile « Seriously Eric ? vol.3 ». Il nous reste d’ailleurs un pack des trois volumes que nous pourront vous faire gagner un de ces jours quand on aura envie et si vous êtes sages.

Maintenant c’est parti, prenez des notes !

2. Comment se passe un remix concrètement ? Devez-vous vous débrouiller avec le morceau brut ou l’on vous donne toutes les pistes ?

Plaisir de France : Le label m’a envoyé les pistes de voix et guitares puis j’ai reconstruit la chanson avec mon style de rythmiques et mélodies en respectant l’original qui me plaisait beaucoup…

Fear of Theydon : Je vais effacer sans pitié tous les mauvais sons de synthé, les beats de batterie électronique naïfs, les lignes de voix peu convaincantes et tout le reste que je ne ressent pas comme pouvant être assez remanié pour pouvoir sonner bien dans un nouveaux contexte. De même qu’il n’y a aucun intérêt à utiliser des bouts du morceau original s’il vous font grimacer (même s’il s’agit du refrain) ! Les groupes qui ont le plus de soul, de groove, et de personnalité dans leur musique, et dont le jeu sur de vrais instruments est beau, finissent souvent avec des remix qui se rapprochent pour beaucoup du morceau original, puisque je suis si soufflé par leur musique, je ne veux pas la leur ruiner. Pour moi c’est extrêmement important d’utiliser le plus de bons sons possible provenant de l’enregistrement original, quitte à ce que cela finisse par sonner de manière totalement méconnaissable dans ma version. C’est une partie du challenge qui rend le remix si appréciable pour moi, de la même manière que les vieilles personnes aiment les puzzles ou les mots fléchés (triste mais vrai). Même dans le pire des scénarios, quand vous avez épluché toutes les parties d’un morceau et qu’il vous reste simplement un petit son de synthé que vous aimez, une petite boucle de guitare, une voix et que vous devez ensuite construire une toute nouvelle chanson autour de ces petits éléments, il en résulte la sensation que vous avez beaucoup plus de liberté pour régner et que vous allez pouvoir vivre plus qu’une aventure avec le morceau en ajoutant un tas de nouvelles instrumentations et de musiques et peut-être ainsi devenir plus « créatif » après tout. Ce qui n’est pas une mauvaise chose.

3. Avez vous une méthode particulière ou faîte vous confiance à votre inspiration ?

P.D.F : Un peu des deux… J’ai toujours ma façon de faire qui vient du « sampling », j’extrais des échantillons de chansons et rejoue par dessus et y ajoute des rythmiques…

F.O.T : Maintenant je fais pratiquement TOUT sur Ableton. J’ai un clavier midi, c’est tout. Pas de synthés super cher ou un studio luxueux. Donc pour les remix, j’utilise fondamentalement des sons provenant de l’ordinateur. Tout est question de montage, de charcutage et de rejouer les sons d’origine. Le plus souvent je construis visuellement les morceaux ou les boucles avec une souris plutôt que de les jouer en live sur un sampler. J’utilise pratiquement tout le temps les instruments gratuits et les plugins d’effets de TAL dans mes morceaux. Autrement, il n’y a pas de schéma ou de technique secrète dans la manière dont je fait les remix. Certaines personnes utilisent des morceaux de référence qu’ils aiment afin d’y comparer leurs propres morceaux/remixes en terme de structure, mix ou utilisation des sons, mais cela n’a pas marché pour moi. Je suis plutôt certain que sans essayer consciemment, j’imite déjà inconsciemment environ 20 chansons différentes dans mes remix sans même m’en rendre compte !

4. Comment choisissez vous le morceau que vous comptez remixer ? Faut-il nécessairement un coup de foudre ou vous en faites suite à des commandes ? Lorsque vous acceptiez, jusqu’où sont déjà allées les contraintes du demandeur ?

P.D.F : Oui c’est d’abord le coup de foudre ou le cachet jusqu’a certaines limites bien sur!  du moment que je respecte le titre il n’y pas de contraintes.

F.O.T : J’ai fondé Fear of Theydon dans l’idée d’approcher de petits groupes que j’aimais et de leur demander si je pouvais remixer leurs morceaux, dans notre intérêt mutuel. Cette éthique m’est resté , mais les groupes à qui je demandais ou par qui j’étais demandé sont devenu plus gros et meilleurs à mesure que le temps est passé et que ma musique/production avançais. Maintenant c’est environ du 50/50, moi qui demande, eux qui demandent. Une de mes plus grosses déceptions a été  il y a 5 ans d’être demandé par le manager de Little Dragon de remixer un morceau extrait de leur premier LP. Ce que j’ai fait et le manager a adoré. Le patron du label Peacefrog a dit que c’était parmi les meilleurs remix du morceau qu’ils aient reçu et ensuite ils ne l’ont pas utilisé du tout. Rien. Mais l’on se reprend en main et le jour suivant vous pouvez peut-être être capable de remixer un artiste que vous admirez, tout le monde est content du résultat et cela sort, ce qui fait que tout cela en valait la peine !

Les mauvais côtés dans le « jeu du remix » sont :
• Négocier les cachets/accords avec des artistes qui sont aussi des amis/groupes pas connu avec des budgets vraiment serrés.
• Les artistes/direction/labels excentriques qui reviennent sur leur parole.
• Remixer des choses que vous n’aimez pas pour l’argent et/ou d’être demandé pour modifier un morceau dans un sens qui ne vous paraît pas être une amélioration.
• Vos remixes ne sont pas utilisés du tout par l’artiste/label.

Heureusement, je pense que tous ces problèmes sont partagés par tous les artistes remixeurs partout dans le monde, à tous les niveaux. En ayant dit toutes ces choses négatives, l’A&R (Artist and Repertories) est extrêmement important. Quand les labels me proposent des modifications pour un remix que je suis en train de faire, je fais toujours ce que je peux pour atteindre leurs attentes. Durant mes années à travailler dans un label indépendant, j’ai vu des producteurs mettre des tonnes d’argent pour livrer des remixes affreux. Ça n’est pas sérieux… (That’s not on).

5. Lors d’un « rework », on met une part de son univers dans celui d’un autre en quelque sorte. Vous êtes vous déjà bridé car vous sentiez que vous alliez trop loin dans la transformation d’un morceau ?

P.D.F :  Non, lorsque je le sens bien tout va bien… Parfois, j’aime aussi m’échapper du thème.

F.O.T :  Mes remixes de This is The Kit, Incarnation, Stornoway, Little Dragon et de nombreux autres ont essayés de garder l’esprit original de la chanson, mais dans beaucoup de cas vous voulez délibérément produire un sentiment différent en sortant les parties d’origines de leur contexte. En ce qui concerne les définitions, ces derniers temps je pense de manière réaliste que « remix », « rework », « réinterprétation » et même « re-edit » sont des mots qui deviennent interchangeables et de moins en moins clairs, de même manière que chacun fait de son mieux pour sélectionner le mot le plus « hype » et obtenir le respect des experts barbus.

6. Quel est le remix dont vous êtes le plus fier ?

P.D.F :  Je ne suis pas mécontent de mon dernier remix fait avec mon collegue Léo Hellden sous le pseudo Slove pour la dame noir :

Copyshop feat. SnemKFate (L’obsession) (Slove Remix)

F.O.T :  Il y a deux remix dont je suis le plus fier. Premièrement : Le morceau  Grand NationalRub Your Potion (Fear of Theydon Remix) était sur mon premier EP 33 tours en 2006, c’était un groupe que j’ai sincèrement adoré et mon remix représentait totalement la musique électronique que j’aimais à cette période. Le morceau a été inclus sur la compilation « The Global Underground Mixed : 2 » (cd2) et également sur « Andy Cato’s Cafe Mambo », ce qui fut une accolade extrêmement importante pour moi, juste au début de ma carrière.

Grand NationalRub Your Potion (Fear of Theydon Remix)

Deuxièmement : Beaucoup plus récemment, c’est le morceau « Where Does Your Mind Go ? (Sunday Best Slow Motion Dub) » de Beardyman. Ce fut un des morceaux les plus intéressants au niveau sonore sur lequel j’ai eu l’occasion de travailler ; Beardyman est un vrai « audiophile », ainsi il y avait des millions de sons tarés et des éléments glitchy (sortes de sons d’interférences, un peu comme ceux que l’on peut entendre entre deux fréquences de stations radio ou lorsqu’il y a de la neige sur une télé non réglée) avec lesquels jouer, provenant du morceau original. Il me semblait alors facile de produire quelque chose sonnant bien futuriste et spacial (spaced-out).
Mais quand Beardyman m’a dit ensuite qu’il avait absolument adoré mon remix, c’était un moment de joie merveilleux que vous n’obtenez pas toujours en tant que remixeur, quand vous avez vraiment tapé juste, que vous avez rencontré entre quatre yeux un artiste que vous respectez grandement et que vous les avez impressionnés. Vraiment, ils ont toutes les raisons d’être douteux envers vous lorsque vous ruinez potentiellement leur musique chérie !

Beardyman – Where Does Your Mind Go ? (Sunday Best Slow Motion Dub)

7. Combien de temps peut vous prendre un remix en général ?

P.D.F :  Cela depend du feeling…

F.O.T :  Parfois, je vais finir un remix en une nuit (et en ayant toujours du temps pour un repos correct), mais normalement, cela me prend deux jours et deux nuits pour le finaliser (ensuite quelques jours pour écouter sur mon ipod et m’assurer que j’en suis content). Souvent je vais avoir le premier brouillon de fait très rapidement mais parfois cela me prend des semaines pour façonner un « refrain », un crescendo ou un moment d’apogée convenable. Je veux très rarement inclure un refrain avec des voix mais vous êtes sous la pression du label et du format radio qui oblige de devoir faire comme ça, donc vous devez continuer d’essayer. À une occasion j’ai même changé mon nom d’artiste/producteur en quelque chose de totalement inconnu pour un remix sur lequel j’avais un contrat car les refrains vocaux que j’étais obligé d’inclure étaient tellement atroces que je n’ai pas pu supporter d’être associé au morceau plus longtemps. Beerk (eeek).

8. Quelles sont pour vous les procédés, et conditions idéales pour remixer (heure de la journée, aliments pour réveiller l’inspiration, lieu…) ? 

P.D.F :  Pour moi il n’y en a pas ! Cela depend plus de l’inspiration donc du titre original…

F.O.T : Soyez sans pitié, débarrassez vous tout de suite de tous les sons avec lesquels vous n’êtes pas à l’aise dans le morceau. Ne vous sentez pas obligé d’utiliser toute la piste de voix de manière conventionnelle ; gardez un peu d’intrigue. Soyez prudent avec les répétitions. Si vous ne l’êtes pas, faire une boucle avec une mélodie naive ou des sons marqués plus que nécessaire, peut faire sonner le morceau trop simpliste et douloureusement prévisible. Mais une bonne boucle peu hypnotiser et ravir l’écouteur avec succès. Si vous voulez que le morceau soit sorti avec succès, ne vous risquez pas à utiliser des samples d’autres morceaux dans votre remix. Si ce sample devient l’élément clé de votre remix, le morceau peut avoir un rendu génial mais quand il est repris par le label, votre morceau ne vaut plus rien. Ayez un peu de respect pour le label qui sort la musique aussi, s’ils sortent un morceau dans le vous avez insidieusement placé un sample illégal pour le booster, ils vont probablement être ceux qui devront payer l’amende lorsque cela sera découvert. Ce n’est pas juste pour le label qui vous a donné un coup de main en premier lieu en sortant votre remix. Assurez vous d’avoir un environnement paisible pour mixer votre morceau à la maison (ou en studio si vous êtes riche), même si vous en faites 99% sur votre ordinateur portable dans le train qui vous ramène du boulot jusqu’à la maison ! Trouvez vous un(e) petit(e) ami(e) rapidement afin que vous ne développiez pas un rythme de vie nocturne sauvage en faisant de la musique.

9. Quel est l’artiste qui vous as le plus marqué cette année (musique, photographie, cinéma… ) ?

P.D.F : Les coups de cœur de la rentrée sont : Pachangaboys (Superpitcher et Rebolledo) qui ont vraiment leur style un peu cowboy épuré pour la danse et un nouveau groupe : Paradis Top Deep, sensuel avec de la poésie en français…

F.O.T :  Les artistes de scène que j’adore écouter sont Tom Vek, Merz, Mesita, Elan Tamara, Bot’Ox, Rachael Dadd, This is The KitEn producteur/artiste, j’aime Pional, Channel Swimmer, Throwing Snow, Jamie Blanco, Mojo Filter, Balam Acab et un paquet d’autres… C’est embarrassant mais je suis vraiment mal informé sur les livres, films, et autres formes d’art. J’ai un champ d’intérêt ridiculement réduit. Chuuuut, ne le dites à personne !

10. Mais au fait, où en êtes vous de vos projets respectifs (albums, concerts, featurings, remixes) ?

P.D.F : En ce moment nous sortons un album « le danse » avec notre projet SLOVE avec Léo Hellden.

Slove teaser (vidéo) :

Presque tous les remixes de Plaisir de France sont écoutables ici.

F.O.T : J’ai des remixes de Fear Of Theydon qui sont sortis très récemment sur Relish Recordings, Nang Records et deux autres labels plus petits. Mes remix de Crystal Fighters et Rachael Dadd (Broken Sound Music ) devraient être sortis d’ici peu. Et avec Sean Brosnan, je prévois de finir et de sortir le LP de FETE dans les temps pour l’été 2012. Je suis ingénieur assistant sur le remix en cours de création par Rob da Bank pour des groupes tels que MGMT, Moby, Modestep et d’autres, mais je fais de mon mieux pour me concentrer pour faire de plus en plus de morceaux originaux de Fear of Theydon et en avoir certains de signés – une démarche que j’ai totalement négligé avec les années. Sortir mes créations originale risque d’être délicat, du fait que c’est musicalement disparate, mais je ne vais jamais me limiter à un seul genre ou son étroit, et y rester collé. Donc si ça arrive un jour, tant mieux ! Sinon, je continuerai d’avancer. 😉

Ici, le Soundcloud de Fear of Theydon

Merci à vous deux d’avoir pris le temps de répondre à nos questions !
Nous pouvons désormais nous affirmer plus intelligents !

Pour ne rien changer à mon habitude, voici encore et toujours de bonnes gourmandises :
Assez de quoi vous donner une énorme crise de foie ! Prenez votre temps, rien ne presse… L’entrée est déja passée (si si !). Allez cliquer sur tous les noms de groupes cités dans la question 9 et un peu partout dans l’interview ! Voici en plat principal un mix exclusif de Fear of Theydon pour le Boudoir Moderne !


>Fear of Theydon – Boudoir Mixtape à télécharger ici <

Vodpod videos no longer available.


Fear Of Theydon nous guide en commentant sa sélection :

01. Connan Mockassin – Faking Jazz Together
On dirait que ce type vient d’une autre planète. Il semble être beaucoup influencé par Joe Meek – I Hear A New World ! J’ai fini par écouter beaucoup de musique électronique de toutes sortes et quand tu entends la créativité et le jeu hallucinant que ces mecs mettent dans leur enregistrement, ça vous rend honteux d’avoir une approche visuelle aussi banale en faisant de la musique sur ordinateur. Ça vous donne envie de prendre de l’acide et de vous enfermer dans une pièce avec un simple enregistreur et 5 instruments pendant une semaine.

02. Clock Opera – Lesson N°7 (Tom Vek’s Tripping Mix)
Clock Opera ont fait des remixes intéressants par eux-même cette année mais pour moi dans ce remix tout tourne autour de l’excellente voix du gars et des rythmes paresseux et flageolants de Tom Vek. C’est super.

03. Domes – Nikako (Instrumental)
Je suis ce Croate sur Soundcloud. Il fait toutes sortes de musiques, des re-edits Disco et autres bits. Mais ce morceau sorti de nulle part est un adorable numéro d’acoustique relaxant (a lovely laid back acoustic number). Une réinterprétation d’un autre morceau Croate apparement.

04. Rachael Dadd – Sticking in Pins
C’est une de mes interprétations de Folk préférée, le morceau est une B-side à elle. Le refrain sur cette chanson est un un moment d’extase, d’après moi. Écoutez-ça ! (Check it out !)

05. This is The Kit – Earthquake (Fear of Theydon Remix)
Je suis ces gars depuis 2006 et j’adore leur musique. Je dois les avoir vu en concert environ 6 ou 7 fois. Ils renouvellent toujours la manière de jouer leurs morceaux et « Earthquake » de leur dernier album fut l’exemple parfait du genre de son Stoner 60’s qui influencent leur musique ces temps ci. J’ai été assez chanceux pour contribuer à un remix dans leur album de remix. Ça y est (This is it) !

06. The Fear of Theydon Cooperative – Blood Run
Tout le monde veut être dans un groupe non ? J’ai décidé de faire quelques compos avec ma guitare, un enregistreur à cassette et un percussionniste qui vis à côté de chez moi qui s’appelle Ric Elsworth. C’est quelques part entre un vieux son « Baggy UK » et Lo-Fi Funk des 70’s.

07. Brian Eno – Another Green World (Mojo Filter’s Blue Realm Remix)
Ce gars, Mojo Filter, a le don de prendre des bizarreries rares et des morceaux alternatifs classiques d’autrefois et de les renouveler à la sauce d’aujourd’hui mais d’une manière respectueuse qui rend un grand hommage à l’original. Sa production sonique est incroyable et remplit votre esprit avec des idées et des sensations.

08. Fear of Theydon – Careless Woman
C’est un nouveau morceau de ma création pour lequel je cherche un label en ce moment afin de le sortir. J’aime essentiellement les arpèges. Ceux qui se chevauchent me rendent incroyablement heureux également. Cet air est vraiment simple mais je voulais faire quelque chose avec un groove basique sur lequel vous pouvez hocher la tête. Cela aide aussi qu’il y ait une voix sinistre ; du coup ce qu’elle dit c’est carrément du charabia.

09. Merz – Toy
Merz est un artiste que j’écoute depuis que je suis un jeune ado. Il continue de faire de la musique géniale. C’était un morceau donné gratuitement pour son prochain album (que j’ai écouté et qui est absolument excellent).

10. Lana Del Ray – Video Games (Balam Acab Remix)
Il y est sorti des millions de remixes de ce morceau mais je suis un grand fan de Balam Acab. Il est vraiment jeune et fait des ralentis sonore de dingue avec des voix effrayantes et des effets qui m’inspirent. C’est un bon gars (He’s a Dude) !

11. Montevideo – Fate & Glory (Fear of Theydon Remix)
Récemment, j’ai été assez chanceux pour remixer ce morceau pour Relish. J’adorai l’original quand je l’ai écouté à une promo et que je les ai approché pour y prendre part. C’est un label terrible, j’aime toute les trucs qu’ils sortent. Avec ce morceau, il y a quelque chose de particulier dans le fait d’écouter des chanteurs européens chanter en anglais, quelque chose qui marche vraiment bien et qui sonne avec une fraicheur originale aux oreille des anglais. Comme Phoenix, The Teenagers, Lykke Li, etc. Ce morceau en fait partie.
Les paroles «I’ve been driving with no headlights» («j’ai conduit sans phares») et (ce que je pense être) «You lose yourself on the taste of my coat» («Tu te laisses aller sur le goût de mon manteau») sont vraiment énormes !

Et en dessert une mini playlist de remix qui selon Fear of Theydon surpassent les originaux :

Caribou – Melody Day (Four Tet Remix)

Florence & The Machine – Hurricane Drunk (The Horrors Remix)

The Futureheads – Hounds of Love (Phones Remix)

Delorean – Real Love (Pional Remix)

Ses dernier mots seront :
«Mate I could go on for days and days and days…» («Mon pote, je pourrais continuer pendant des jours et des jours et des jours…»)

On n’en doute pas… ENCORE !!!!

Et pour bien se finir, pourquoi pas cliquer . (merci Mélancolie Valérie)

* DJ: Selon le Journal Officiel, il faudra dorénavant employer le terme « Platinistes » pour désigner ce que l’on nommait autrefois DJ. Voir ici.

Comments
One Response to “L’art du remix (Interview de deux Djs/Platinistes) + Mixtape exclusive de Fear of Theydon !!!”
  1. Fear of Theydon dit :

    Damn… I wrote you a whole thesis there, I hope I haven’t bored your readers to sleep! Hope you enjoy the mixtape peeps. Cheers Jules

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :